fbpx

Influenceur parental, est-ce un vrai métier ?

En voyant leurs premiers succès sur les réseaux sociaux, blogueurs et influenceurs sont nombreux à se demander s’ils ne pourraient pas faire du blogging un vrai métier. C’est tentant, mais est-ce réaliste pour autant ? Bilbokid vous propose de faire le point sur l’activité de blogueur et d’influenceur.

Le blogging, passion ou vrai métier ?

blogueuses metier
Bloguer, ça commence presque toujours par le désir de partager une passion. Quand le succès est au rendez-vous, tout se complique, car l’envie d’en faire un vrai métier peut alors se manifester. Mieux vaut ne pas trop s’emballer pour autant, car les revenus dégagés par le blogging étant modestes, la professionnalisation reste assez difficile. Ainsi, malgré leur célébrité, certaines stars de YouTube ne gagnent que quelques centaines d’euros par mois, une somme insuffisante pour espérer vivre de son activité.

Devenir influenceur, est-ce un moyen de bien gagner sa vie ?

On pourrait penser que le passage du statut de blogueur à celui d’influenceur pourrait être le moyen de gagner davantage et de se professionnaliser enfin. C’est en réalité loin d’être le cas. Beaucoup de fantasmes sont nourris au sujet des revenus supposés des influenceurs. Même si certaines stars de l’influence parviennent à dégager des revenus conséquents, beaucoup d’autres ne perçoivent aucune forme de rémunération, mais des cadeaux, et même lorsqu’il existe une rémunération, les sommes restent, là encore, modestes. Nous avons réalisé une étude auprès des 1176 influenceurs parentaux inscrits sur la plateforme Bilbokid, puis renforcée par un sondage quantitatif en Février 2019 auprès de 350 influenceurs et voici ce qu’il en ressort :

  • 86 % des influenceurs ne vivent pas de leurs partenariats avec les marques ;
  • 40 % des influenceurs parentaux font des partenariats sans rémunération supplémentaire à la dotation produit ;
  • 95 % des rémunérations sont inférieures à 500 €.

YouTube et Instagram, le nouvel eldorado des influenceurs

Propulsée par les réseaux sociaux 100 % visuels, comme les célèbres YouTube et Instagram, certains influenceurs ne sont pas passés par la case blogging. Ils ont réussi à développer une communauté uniquement grâce à leur présence sur les réseaux sociaux. Ces influenceurs parentaux d’un nouveau genre, qui représente environ 30% des influenceurs parentaux au total ont des profils différents des anciens blogueurs :

  • 69 % d’entre eux ont entre 25 et 34 ans ;
  • 92 % utilisent Instagram ;
  • 40 % surfent sur la tendance lifestyle.

Les YouTubeurs et instagrammeurs seraient-ils mieux rémunérés ?

Cette nouvelle forme d’influence, reposant exclusivement sur des supports visuels, s’est développée très rapidement. C’est un secteur très bataillé, dans lequel obtenir une bonne visibilité devient de plus en plus difficile. On peut prévoir également l’apparition d’une certaine lassitude des audiences, qui, face à l’importance de l’offre et à une certaine similarité des contenus, pourraient bien choisir de zapper d’un influenceur à un autre, sans suivre réellement personne sur le long terme.

Or, la capacité d’un influenceur à fédérer une communauté fidèle et engagée fait toute sa qualité, bien plus que le nombre de ses abonnés. Seuls les influenceurs réussissant à créer un univers singulier et des contenus de qualité peuvent espérer parvenir à ce résultat, et en parallèle, séduire les marques et développer des partenariats avec elles.

Blogging et notoriété

Au-delà du plaisir et de l’aspect purement financier, bloguer permet d’acquérir une notoriété. Cette richesse-là ne s’évalue pas en espèces sonnantes et trébuchantes, mais présente pourtant un réel intérêt pour cultiver son branding personnel. Cette démarche s’inscrit dans un travail de longue haleine et demande un grand investissement personnel, ce qui peut s’avérer décourageant aux yeux des amateurs du tout, tout de suite !

Bilbokid, agence digitale pionnière de l’influence marketing, oriente la stratégie social media des marques du secteur de l’enfance. 

*Sources : Etude Bilbokid – Fevrier 2019

Our Score
Notez cet article :
[Total: 1 Average: 5]

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment